Friday, June 29, 2012

JED


Je ne t’enverrai pas des mots d’amour.
Que pourrais-je inventer encore, après
tout ce que les grands poètes ont
déjà dit ? Tu ne serais pas surprise.

Forcé au silence, je souffre. Dans mon
cœur, dans mon corps, l’amour de toi
s’intensifie. Je l’observe de loin, je
retiens mon souffle. Il a un visage,
il a des yeux, je regarde son sourire.
Il m’habite, j’apprendrai à le connaître.

Je t’ai attendu sans savoir si tu viendrais.
Tu es venue, je m’en suis réjoui. Pourquoi
ai-je pris si longtemps à comprendre? Je
frémis à l’idée d’avoir manqué ton arrivée.
Je marche rêveur dans la ville.

Je ne peux pas parler d’amour, les mots me
manquent. Ceux qui sont venus avant moi les
ont tous pris. Mais dans mon cœur, loin des
paroles, ton amour ne cesse de fleurir.

(Joseph Edward Soice)

No comments: