Thursday, August 16, 2012

"Language games"


Le langage est un instrument suffisamment souple pour permettre toute sorte d’utilisations. On s’en sert selon nos besoins et intentions. La grammaire du langage vrai et la grammaire du mensonge sont les mêmes exactement. La question de la vérité peut être essentielle dans la vie réelle aussi bien qu’un problème philosophique complexe. Mais les règles des « jeux de langage » n’obligent aucun des interlocuteurs à parler vrai. Celui qui parle ou écrit a une autre vie ailleurs. Ce qui est important c’est que ça paraisse vrai. Et pour que ça paraisse vrai il suffit que questions et réponses, commentaires et observations semblent cohérents dans le contexte où ils et elles prennent place et maintiennent l’apparence de vérité nécessaire à tout échange de paroles.

Il m’est arrivé d’être engagé dans une conversation sans croire à un seul mot de mon interlocuteur ou interlocutrice. Il m’a suffi dans ces cas là de faire semblant de croire à ce qu’on me disait et de répondre dans tous les cas de la façon la plus correcte et convaincante en fonction des circonstances particulières. L’important c’était de maintenir à mon propos l’illusion de sincérité et de 
vérité chez mon interlocuteur à fin qu’il puisse, ignorant de ma connaissance de ce qui était en train d'avoir lieu, continuer à jouer son jeu jusqu'au but. On me racontait des histoires, on voulait que je joue un rôle particulier dans une combine quelconque. J’ai accepté de jouer ce rôle avec curiosité et le jeu a en conséquence très bien marché.

Bien entendu, dans ce genre de situations on est obligé de se laisser prendre pour un imbécile: on est celui qui ne sait pas quel jeu on est train de jouer; mais on le joue gentiment, comme si on ignorait que tout est faux, et se laissant prendre pour un con. On est volontairement dupe, on joue le rôle du candide. Mais c’est précisément ce qu’on attend de nous et ce qui permet au jeu de se dérouler de façon parfaite. Il y a des jeux si passionnants qu’ils méritent qu’on s’y laisse prendre. Le mensonge, où se révèlent à des yeux lucides des aspects cachés ou non soupçonnés de la personnalité du menteur, est souvent beaucoup plus intéressant et révélateur que la vérité.

Et puis, il est vrai, le moment arrive où on en a assez de jouer. On se barre, le jeu est fini. 


(July, 21, Aix)

No comments: